Return to site

Lancement du Club Busin'ESS

Le 30 novembre Marie-Hélène Aubert et Catherine Arenou, respectivement Vice-Présidente déléguée à l’Autonomie et Vice-Présidente déléguée à l’insertion et à la politique de la ville au Conseil départemental, sont intervenues à l’occasion du lancement du club Busin’ESS au campus de la Cité de l’Innovation et des Métiers de Demain aux Mureaux,un projet porté par le groupement d’intérêt public ActivitY’ créé à l’initiative d’ActitY’, de la Préfecture des Yvelines et des acteurs de l’insertion par l’activité économique et du handicap.

Afin de pouvoir remettre 5 000 bénéficiaires du RSA sur le marché du travail d’ici 2018, ActivitY’ s’est donc appuyé sur l’économie sociale et solidaire, un domaine porteur où l’emploi y a progressé de 24% en 10 ans, soit trois fois plus vite que dans l’économie classique. 600 000 recrutements sont prévus d’ici 2020. Cette économie se déploie dans des filières d’avenir, pourvoyeuses d’emplois non-délocalisables, socialement performants et à faible impact environnemental : économie circulaire et gestion des déchets, économie du dernier kilomètre et circuits courts, écologie urbaine et valorisation des espaces naturels, économie de partage et numérique.

ActivitY’ a donc proposé de créer un club des entreprises de l’économie sociale et solidaire en Yvelines, Busin’ESS, avec trois objectifs :

  • Professionnaliser et accroître la visibilité de l’offre de services issue des structures de l’ESS ;
  • Développer les relations commerciales entre entreprises et collectivités yvelinoises et structures de l’ESS ;
  • Faire émerger des partenariats et des projets entreprenariaux à forte plus-value sociale territoriale.
     

Busin’ESS répond là à une triple demande :

  • La volonté pour un grand nombre d’entreprises d’intensifier leur démarche de responsabilité sociale : 61% d’entre elles disent prêtes à collaborer immédiatement avec des structures associatives en ce sens (Source étude MEDEF 2017) ;
  • L’obligation d’insertion qui s’est généralisée à l’ensemble des marchés publics depuis la loi Hamon de 2014 et qui a fait augmenter les offres d’emploi d’insertion ;
  • Le besoin pour les collectivités d’optimiser leurs dépenses de fonctionnement en recourant à des prestations réalisées par des structures
All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly