Revenir au site

Le Département investit massivement pour la transition écologique de ses collèges.

Le mercredi 3 mars dernier, le Président du Département Pierre Bédier, la Vice-présidente en charge des Collèges, Cécile Dumoulin et le Vice-président en charge des Travaux, Jean-François Raynal, ont présenté au Collège du Buc le nouveau Plan pluriannuel d’investissements (PPI) du Département des Yvelines. Ce sont 525 millions d’euros qui vont permettre la construction et la reconstruction de 15 collèges dans les Yvelines d’ici 2026.

En effet, en 2019, le Conseil départemental a fait réaliser un bilan carbone de ses actions. Il en est ressorti que les collèges représentent 78% de la facture énergétique du Département, et la construction de ces derniers, pesaient dans près de la moitié de ses émissions de CO2.

Or, comme l’a rappelé le Président Pierre Bédier pendant la présentation du PPI, « le changement climatique est une menace sans précédent ; sans comparaison avec tout ce que l’humanité a rencontré ; sans commune mesure avec cette épidémie qui bouleverse si profondément notre quotidien, notre économie, notre société, depuis un an ». C’est pourquoi le Conseil départemental a décidé de revoir intégralement sa stratégie de construction et de réhabilitation de ses collèges.

Le Président a ainsi expliqué que grâce à ce nouveau PPI, le Département a « pris la décision de privilégier systématiquement la construction en structure de bois ou l’usage de procédés alternatifs utilisant des matériaux biosourcés. Ces techniques permettront de diminuer d’au moins 25% les émissions de carbone liées à la construction ». Et ce nouveau cahier des charges va aussi permettre à ces 15 collèges de réduire leur emprunte carbone de plus de 40%.

Mais « si faire le PPI, c’est être exemplaire sur le plan de l’environnement, cela l’est aussi l’être pour l’éducation de nos enfants. En effet ces nouveaux bâtiments vont donner de meilleures conditions de réussite scolaire, notamment grâce à leur organisation resserrée autour d’un hall central, et leurs Centres de documentation et d’information (CDI) modernes » a tenu à préciser Cécile Dumoulin.

Cela a été rendu possible grâce à l’excellente relation que le Département des Yvelines entretient avec l’Éducation nationale. Car, il faut rappeler, « si le Département est le bâtisseur des collèges, c’est l’Éducation Nationale qui a vocation à utiliser les collèges […] Or, aujourd’hui, un collège ne doit pas être construit avec le référentiel des années 80. Il doit être adapté à la pédagogie, aux outils, de l’enseignement du XXIe siècle, mais aussi facilité dans l’entretien, la gestion, au quotidien. C’est pourquoi le dialogue entre le Département et l’Éducation nationale est essentiel » a expliqué Jean-François Raynal.

Bien entendu, le Département ne va pas seulement agir sur les constructions neuves. Si 15 collèges c’est beaucoup, il y en a 116 dans le Département. L’audit énergétique de ses bâtiments réalisé en 2019 devrait permettre avec le PPI de réduire d’au moins un tiers l’ensemble des émissions carbones du CD d’ici 2027.

Mais en plus de l’exemplarité environnementale et éducative du PPI, sa qualité se juge aussi sur le plan de la cohésion sociale et de l’attractivité du territoire.

En effet, plusieurs de ces nouveaux collèges se situent dans des villes qui connaissent de lourdes problématiques de rénovation urbaine. Or ces établissements sont conçus pour favoriser la réussite scolaire. Il s’agit là de poursuivre la politique départementale qui consiste à donner aux quartiers difficiles —où l’égalité des chances n’est pas assurée— des établissements scolaires de la meilleure qualité avec des établissements dispensant une offre pédagogique attractive susceptible d’accroître la mixité sociale.

Ce programme d’investissement éducatif novateur et d’une ampleur sans précédent est possible grâce à la capacité d’investissement considérable du Département, obtenu grâce à « une gestion très rigoureuse de ses dépenses de fonctionnement —le département le moins dépensier de toute la France et ce malgré l’impact négatif de l’épidémie— » a rappelé le Président Pierre Bédier.

Ainsi ce plan est au cœur de toutes les grandes préoccupations du moment, car il participe à lutter efficacement contre le réchauffement climatique, il permet d’améliorer la cohésion sociale de notre Département et l’égalité des chancespour nos enfants, et parce qu’il participe par son ampleur à la relance économique du pays.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK