Revenir au site

Le Département renouvelle son soutien aux commerçants Yvelinois.

Alors que les commerces et artisans sont le principal fournisseur d’emplois dans les Yvelines et qu’ils font la vie de nos communes, la crise sanitaire et les deux confinements ont très fortement réduit, voir arrêté leur activité.

Face à cette situation exceptionnelle —et ce malgré que la loi NOTRe empêche le Département d’agir directement sur le développement économique du territoire— vos élus du Groupe Ensemble Pour les Yvelines ont voté un premier dispositif d’aide aux commerçants au mois de mai 2020. Plus de 2,8 millions d’euros ont ainsi été versés à plus de 600 commerces pour les aider à payer leurs loyers pour faire face à l’arrêt forcé de leurs activités.

Mais la situation sanitaire ne s’est pas améliorée depuis, et le deuxième confinement du mois de novembre a encore frappé l’activité de nos commerçants et artisans yvelinois. C’est pourquoi vos élus ont souhaité soutenir encore plus fortement cette activité essentielle, et qu’ils ont voté une deuxième phase de ce dispositif lors de la Séance du Conseil départemental du 5 février 2021.

Cette deuxième phase du dispositif d’aide aux commerçants s’est vue allouée une enveloppe de 15 millions d’euros. Le plafond des aides a été rehaussé de 7 000 à 10 000 euros (en fonction de la nature de l’activité), et il a été élargi aux activités commerciales et touristiques, sportives ou culturelles.

Pour être éligible à ce nouveau dispositif départemental d’aide aux commerçants, il faut être un établissement :

  • inscrit au registre du commerce ;
  • recevant du public et avoir été frappé par une interdiction d’accueil du public suite au décret du 30 octobre 2020 (hors hôtellerie) ;
  • titulaire d’un bail commercial ou d’une attestation justifiant d’un activité commerciale ou propriétaires de locaux commerciaux sur la période concernée par l’aide ;
  • créé avant le 1er octobre 2020 ;
  • de moins de 20 salariés ;
  • dont le capital social est détenu à plus de 50% par une ou plusieurs personnes physiques ;
  • dont les activités ne bénéficient pas de subventions publiques (exceptés les aides reçues dans le cadre de la crise sanitaire).
Pour bénéficier de l’aide, les établissements doivent s’adresser à leur commune ou EPCI, ce sont eux qui instruiront les dossiers et qui feront les demandes de financement auprès du Département.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK