Return to site

Que fait le Département pour lutter contre les déserts médicaux ?

Le 13 juin, Pierre Bédier inaugurait la pose de la première pierre de la future maison médicale d’Aubergenville aux côtés de Sophie Primas, Sénatrice des Yvelines, Nicolas Peju, Directeur Général Adjoint ARS IDF, Thierry Montangerand, Maire d’Aubergenville, et le Dr Frédéric Prudhomme, Vice-président d’URPS médecins libéraux Ile-de-France.

Pour lutter contre la désertification médicale, le Département a injecté 32 M€ dans la construction de maisons médicales. Il engage aussi, avec les communes et les professionnels de santé, un plan très innovant pour juguler l’hémorragie de médecins et attirer les jeunes praticiens, à l’instar de la maison médicale inaugurée ce jeudi à Aubergenville.

76 % du territoire francilien a été déclaré « fragile » en termes d’offre de soins par l’Agence régionale de santé (ARS). Dans les 3 à 5 ans, la région est exposée au départ d’un médecin sur deux. Et les Yvelines ne sont pas épargnés par le phénomène, loin de là. Entre 2009 et 2017, le département a perdu 20 % de médecins libéraux, contre 17 % en moyenne en Ile-de-France. C’est le département francilien le plus touché avec la Seine-Saint-Denis (- 21 %).

Sans le traitement de choc prescrit par le Département pour lutter contre le déficit de médecins, l’accès aux soins de proximité deviendrait inégal dans le territoire.

C’est pourquoi en 2017 le Département a lancé l’initiative Appel à projets « Maisons médicales » avec un comité de sélection, composé de 6 élus, de représentants de l’ARS et des services de l’Etat. Et ce sont 19 projets émanant de communes rurales et urbaines qui ont été sélectionné : Ablis, Aubergenville, Beynes, Bonnelles, Bréval, Carrières-sur-Seine, Chanteloup-les-Vignes, Conflans-Sainte-Honorine, Dampierre-en-Yvelines, Epône, Guerville, Mantes-la-Jolie, Maule, Plaisir, Poissy, Saint-Arnoult-en-Yvelines, Triel-sur-Seine, Vaux-sur-Seine et Viroflay.

C’est parce qu’elle est consciente du déclin de la démographie médicale que les Yvelines déploient une politique très offensive dans laquelle elle sera investisseur mais également, et ça c’est assez inédit en France, maître d’ouvrage. En effet, à terme, sera constitué un réseau de maisons médicales départementales pour les professionnels de santé libéraux. Ces maisons médicales seront notamment implantées dans les secteurs les plus carencés : en zone rurale et certaines villes, notamment celles ayant un Quartier Politique de la Ville.

A Aubergenville, la future maison médicale sur deux étages, accueillera à son ouverture 8 professionnels de santé : 4 généralistes, 2 sages-femmes et des paramédicaux

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly